Merci Maman !

Pour la Fête des Mères, on eu très envie de se replonger dans nos souvenirs, et de vous parler des réflexes beauté qu’on doit à nos mamans. 🎵 Instant émotion 🎵

Et parce qu’on est aussi des grosses curieuses, on s’est dit, que, tant qu’à faire, on allait en profiter pour appeler quelques unes de nos clientes chéries pour récolter leurs histoires *coeur avec les mains*.

Et ça donne ça :

 

LES CHEVEUX, UNE HISTOIRE DE FAMILLE.

Vous vous rappelez du jour des photos de classe, pour lesquelles vous sortiez votre plus belle tenue et votre serre tête d’enfant sage (ou autre charmant accessoire, au choix…) ?

Parce que Léa, notre Directrice Marketing, elle, s’en souvient très bien : CE2, lunettes rondes et fameuse coupe-court-au-dessus-des-oreilles-et-frange-au-milieu-du-front-avec-barrette, elle souriait joyeusement au photographe, la pauvre.

Elle témoigne :

“Je ne sais pas trop pourquoi, ma mère était persuadée que c’était la coupe au bol qui m’allait le mieux. En fait, ça m’a surtout donné l’air d’une figurine playmobil jusqu’à ce que je fasse la grève du coiffeur vers mes 11-12 ans. Cela dit, aujourd’hui, quand je regarde les photos, je trouve que c’est vraiment revenu à la mode, cette coupe. Du coup, j’hésite.”

Même combat pour notre cliente Laure, qui, elle, a vécu l’enfer du DIY.  Car une maman bien intentionnée qui “sait couper les cheveux elle-même” + une paire de ciseaux à anneaux orange Fiskars = No comment. A tous les coups. @Laure : on pense bien à toi.

Heureusement la plupart d’entre vous a eu des mères un peu moins créatives avec les cheveux de leur progéniture :

Big up Balinesque donc pour la maman de Constance, qui préférait faire confiance à un (vrai) professionnel, et opter avec sa fille pour un carré & une frange droite. Simple et efficace.

Et pour celle de Laura, qui, coquette, a transmis le plaisir de se faire belle à sa fille, avec l’art des jolies tresses collées Résultat de recherche d'images pour "couronne emojis".

Enfin, une pensée émue pour Marjorie, qui a opté une fois pour une coupe courte, contre l’avis de sa mère, et l’a ensuite “beaucoup regretté”.

Et c’est comme ça qu’on apprend qu’une maman, ça a toujours raison ❤.  

 

L’INSTITUT DE GÉNÉRATION EN GÉNÉRATION.

La première fois c’était comment ?

Souvenirs, souvenirs (gênants). La 1ère épilation, ça a un peu été notre premier geste de femme : jubilatoire... ou pas.

Et pour certaines d’entre nous, la seule et unique fois où on a été contente de voir que ça repousse.

En tout cas, nos mères ont rarement été de trop pour nous guider dans notre lutte toute fraîche contre le poil.

Une histoire de génération ? Valérie nous confie : ”avant, on évitait de parler de ce genre de choses à sa mère. C’était un peu tabou. Du coup, je me suis longtemps épilée toute seule au rasoir. C’est beaucoup plus tard que j’ai poussé la porte d’un institut”.

Charlotte, respo CRM, et Sarah, cliente Balinea, ont elles échappé au pire grâce à une maman décomplexée : “pour ma 1ère épilation des sourcils, ma mère m’a pris un rendez-vous chez son esthéticienne. J’étais super anxieuse mais du coup,  j’ai été la seule de mes copines à ne pas passer par une phase ‘chauve du front’. Merci Maman.”

Et Christel de renchérir : “ si j’avais une fille, je ne la laisserait pas s’épiler les sourcils toute seule”. No way.

Et nous, de reprendre en coeur : “Merci Maman !!”

 

DES MOMENTS MÈRE-FILLE PRIVILÉGIES.

Devant la glace de la salle de bain, chez le coiffeur, dans les rayons d’un hyper ou en institut : vous nous avez beaucoup parlé des moments où votre mère vous a transmis le plaisir de prendre soin de soi.

C’est le cas de Camille qui s’offre une à deux fois par an du temps avec sa maman pour une après-midi massage entre filles.

Mais aussi de Madison, notre graphiste fraîchement atterrie chez Balinea, qui ne se lasse pas de ces moments uniques  :  “Quand je veux faire plaisir à ma mère, je lui offre un soin à deux. Elle est contente, je suis contente, tout le monde est content.” Madison, nous aussi on est contentes.

Christel, Sarah, Valérie, Laure, Anne, Constance, Laura, Camille, Marjorie : des “Merci Maman”, vous avez été nombreuses à nous en transmettre au téléphone, et on serait bien en peine de tous les écrire. Nous finirons donc par celui de Laura, qui résume bien tous vos jolis messages :

“La beauté, c’est surtout plein de moments de partage entre ma mère et moi : massage, pédicure, soin du visage : on s’accorde de temps en temps un soin à deux.

D’ailleurs, ma mère m’a aussi appris à prendre soin de ma peau avec des crèmes et des soins en institut. Du coup, à l’âge 65 ans, elle n’a pratiquement aucune ride”.

Parce que ma mère, elle déchire. Comme sa fille.

 

CQFD.

 

FacebookTwitterGoogle+